« "Discours, récits et représentations. Chronique judiciaire et fictionnalisation du procès", Colloque, 10 et 11 mars 2016, Toulouse | Accueil | Appel à communications, "Images et perceptions de l’Amérique (Nord, Centre et Sud) dans la culture irlandaise", Journée d’étude, Vendredi 14 octobre 2016, Université de Limoges »

mercredi 16 mars 2016

Commentaires

Claude R Blouin

Bonjour Madame, félicitations pour votre article, synthèse rtespectueuse du travail de masaki Kobayashi. je me permets de signaler l,existence de deux de mes essais. le premioer, Le chemin détournéé, place le cinéma de Kobayashi, auquel la moitié de l,ouvrage est consacré, dans le conteexte du cinéma des années soixante-dix. L'essai est de 1982. Le second est paru l'an dernier, et s'intitule Le cinéma japonais et la condition humaine, paru aux Pul, et constitue une méditation sur ce que par le cinéma japonais, j'ai appris de la condition humaine: Kobayashi y est invoqué à plusieurs reprises. Enfin, dans la revue allemande shomingekiblog, vous trouverez un hommage à Kobayashi, intitulé La route de Masaki Kobayashi, où les questions du rapport du cinéma au droit sont évoquées. Merci encore de contribuer à garder vivante la mémoire de l'oeuvre du cinéaste.

Claude R Blouin

Trop pressé, j'ai envoyé sans me relire: Kobayashi me semoncerait. pardon donc pour les coquilles!Mon message s'adressait davantage à vous qu'aux lecteurs, peut-être curieux malgré tout , à votre intuition, d,en savoir plus sur ce cinéaste. D'où l'intérêt de rappeler les titres de mes essais.Le sous-titre du Chemin détourné est Kobayashi et le cinéma japonais.

Claude R Blouin

J'ai repensé, en voyant le lieu de votre université, qu,en 1996 j'avais accordé une entrevue à Rüdiger Tomczak, de Bochun, pour sa revue imprimée shomingeki, sur mes rencontres avec Kobayashi. En 2006, cette fois il avait déménagé, je crois, à Berlin, d'où il dirige toujours sa revue, j'avais écrit un hommage à Kobayashi, à partir surtout du troisième sketch de Kwaidan, mais cette fois l'article était paru en anglais, alors que l'entrevue de 96 était traduite en allemand! Depuis Monsieur Tomczak met en ligne en français mes articles sur le cinéma japonais, y inclus celui sur la présentation du seppuku dans le film du même nom. Le chemin détourné a été poblié chez l'éditeur québécois HMH, en 1982. À ce moment le Procès de Tokyo n'était pas sorti. ma critique de ce film se trouve dans Kinema Jumpo, en japonais (traduit par un autre: je parle japonais, mais n'écrit pas en kanji). Comme je compte n'intervenir qu'occasionnellement désormais à propos de cinéma japonais, si à la lecture de certains articles, vous aimiez avoir des informations, je serais heureux de répondre à la mesure de mes connaissances. Bravo encore pour votre esprit de synthèse et la rpécision des références aux personnages.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)